Page précédente
Historique

1985

  • Madame Cyprienne Morissette participe à une conférence de madame Yolande Bonenfant sur le sujet : « Une maison pour les personnes atteintes de cancer en phase terminale ».  Dans la tête de madame Morissette, l’idée d’ouvrir une maison de soins palliatifs en Beauce vient d’être semée.

  • Elle visite 58 municipalités de la région afin de les sensibiliser à sa cause.

  • Il se crée l’union de trois instigateurs pour la réalisation d’un même rêve : Louise Sévigny (pharmacienne), Denis Breton (médecin) et Cyprienne Morissette.

  • L’équipe d’initiateurs apprennent que le 4e étage du monastère des Augustines est inoccupé.

  • Ils visitent différents centres de soins palliatifs au Québec.


1987-1988

  • Madame Cyprienne Morissette se voit confier la tâche de mettre en place une levée de fonds pour la réalisation du projet.  Elle sera accompagnée de madame Monique Jacob, Messieurs Claude Lemieux, Pierre Morissette et Gaétan Nadeau.

  • Le président d’honneur de « La Grande Corvée », est monsieur Marcel Dutil, président de Canam Manac. 
    Objectif : 2 millions;
    Solliciteurs : 2 000 bénévoles;
    Temps requis : 6 mois.

  • La transformation du 4e étage du Monastère (don des Augustines) se réalise en 3 mois.  Architecte : Pierre Moreau, sous la surveillance de M. Léon Drouin et M. Stéphane Ferland, employés de Canam Manac.

  • La formation des bénévoles en soins palliatifs par sœur Pearl Berg, des Albatros de Trois-Rivières.

1989

  • L’inauguration et bénédiction de l’unité de soins palliatifs sous l’appellation « La Maison Catherine de Longpré » en hommage de Catherine de St-Augustin, se fait en novembre.

  • 16 novembre 1989 : On accueille la première personne atteinte de cancer.

1991

  • Le conseil d’administration décide de lancer une loterie au profit de la Maison Catherine de Longpré.  Madame Cyprienne Morissette relève ce nouveau défi avec énergie et cœur.

2005

  • La Maison Catherine de Longpré et sa fondation élargissent leur mission à la demande du ministre de la santé, soit : « d’accueillir toutes personnes malades atteintes de cancer ou d’autres pathologies en phase préterminale ou terminale selon 3 motifs d’hébergement : fin de vie, ajustement de la médication et répit ».

2008

  • La Maison Catherine de Longpré est accréditée.